Le cannabis à l’attaque de la leucémie

Tout d’abord, qu’est ce que la leucémie ?

Appelée également leucose, cette maladie est un cancer des cellules de la moelle osseuse. Ces dernières sont responsables de la production quotidienne de milliards de globules rouges, de globules blancs ainsi que de plaquettes. Lorsqu’une personne est atteinte de la leucémie, cela veut dire que son corps produit en trop grand nombre et de manière anormale des globules blancs. Cela entraîne l’insuffisance de la production de globules rouges (ils assurent le transport du dioxygène dans l’organisme), des globules blancs normaux ainsi que des plaquettes notamment.

leucémie

Les traitements actuels sont la chimiothérapie, la radiothérapie, la greffe de moelle osseuse ou encore par des médicaments. Cette maladie tue environ 4000 personnes par an en France et 24000 par an aux Etats-Unis.

Néanmoins, une nouvelle étude publiée en octobre 2013 pourrait bien redonner espoir aux patients atteints de leucémie. Les chercheurs de l’école de médecine de l’Hôpital Saint Georges à Londres ont mené des tests en cultivant in vitro des cellules leucémiques auxquelles ils ont administré des doses croissantes de six cannabinoïdes, des substances chimiques qui activent les récepteurs cannabinoïdes. Six cannabinnoïdes ont été mis au banc d’essai dont le CBD (cannabidiol), le CBDA (acide cannabidiolic), la CBG (cannabigerol), CBGV (acide cannabigerolic) CBGV (Cannabigevarin) et CBGVA ( acide Cannabigevaric). Ceux-ci ont été choisis avec soin: ils ont été sélectionné parmi les quatre-vingts à cent cannabinoïdes que l’on peut retrouver dans l’huile de cannabis. Il faut savoir que ces cannabinoïdes n’ont pas d’action psychotrope, c’est-à-dire qu’ils ne font pas planer, ils présentent donc tous les avantages du cannabis sans en avoir les inconvénients.

Chaque cannabinoïde a été testé individuellement mais également avec d’autres cannabinoïdes sur des cellules afin d’établir l’efficacité ou non de ceux-ci sur le développement des cellules leucémiques.

dr wai liu

 

Le Dr Wai Liu, responsable des recherches, a déclaré que les cannabinoïdes « ont provoqué un arrêt simultané sur toutes les phases du cycle cellulaire … [et] a donné lieu à des réductions spectaculaires de la viabilité cellulaire ». Effectivement, chaque cannabinoïde testé a montré qu’il avait su au moins freiner le développement des cellules leucémiques si ce n’est les détruire. Par ailleurs, une association de certains de ces cannabinoïdes ont montré des résultats encore meilleurs. Ce qui est révolutionnaire dans ce traitement, contrairement à la chimiothérapie par exemple, est qu’il permet de s’attaquer uniquement aux cellules cancéreuses.

 

 
Il précise également que fumer du cannabis est loin d’être équivalent à cette méthode: l’effet anti-cancéreux peut être annulé à cause d’interférences avec les autres cannabinoïdes présents dans le cannabis. De plus, il précise qu’en fumant, la quantité ingérée de cannabinoïdes est variable et que la combustion peut également dégrader l’effet anti-cancéreux.

 

sativex

 
Du fait d’un manque de subventions, les chercheurs sont encore loin de pouvoir réaliser des essais cliniques. Toutefois, leur étude a été sponsorisée par GW Pharmaceuticals, un laboratoire pharmaceutique Anglais qui commercialise le Sativex, un médicament sous forme de spray buccal qui contient du THC ainsi que du CBD.

 

 
Les résultats obtenus par l’équipe du Dr Wai Liu nous font échos au cas de Stéphane*, un homme qui s’est vu diagnostiquer une leucémie à l’âge de vingt-cinq ans. Celui-ci fumait déjà depuis l’âge de seize ans, et à vingt-cinq ans, il avait déjà essayé l’alcool, la cocaïne, le cannabis l’ecstasy ainsi que le LSD. Son histoire commence en décembre 2001 lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’une leucémie aiguë. Il passe les sept prochains mois dans un hôpital en chambre stérile où il va enchaîner les chimiothérapies. Il refuse les opiacés pour soulager sa douleur, car selon lui, ça le rend agressif. Par chance, il a accès durant toute la durée de son hospitalisation à du cannabis que lui fournit gratuitement un ami. Il se rend compte alors que fumer du cannabis le soulage très vite: il n’a plus envie de vomir, il n’a plus de spasmes musculaires et arriver à manger ainsi qu’à dormir de nouveau. Il répète cela trois à quatre fois par jour. A l’époque, les bienfaits du cannabis sur la santé n’étaient pas encore connus. Finalement, tout se joue sur sa dernière chimiothérapie qui devait durer deux mois et demi et qui prend fin au bout de trois semaines, son médecin le déclarant miraculeusement guéri.

A travers cet article, nous avons pu constater que le cannabis est un médicament très prometteur afin de lutter contre les cancers car il est capable de préserver les cellules saines et de détruire les cellules cancéreuses notamment. Il permet également, s’il ne peut soigner, de soulager les douleurs de par son action inflammatoire et par conséquent d’améliorer la qualité de vie d’un bon nombre de personnes.

*son prénom a été changé par le magazine Vice.

Vous pouvez nous retrouver dans notre magasin au Musée du Fumeur au 7 rue Pache 75011 Paris.

Notre page FB: Le Musée du Fumeur

Notre page IG: musee_du_fumeur

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez cliquer ici ici ici ici ici 

Leave a Comment