Les femmes entrent en scène

H – De la pipe au fume-cigarettes

La cigarette apparaît vers 1855 (la légende française affirme qu’un zouave de la Guerre de Crimée aurait flegmatiquement remplacé sa pipe, brisée par un boulet de canon, par le papier enveloppant ses cartouches). Cependant, elle n’est fabriquée mécaniquement qu’à partir de 1872.

h1Les premiers fume-cigarettes gardent la forme des pipes. [À gauche, trois porte-cigarettes coudés, dont deux en écume de mer avec leur étui, et le troisième évoquant l’Aigle impérial (époque napoléonienne)]

Dans les années 1920, la cigarette symbolise la femme « libérée ». Le fume-cigarettes devenu droit, en matériaux précieux, est populaire auprès des élégantes. [À droite, porte-cigarettes en ivoire, corne, ébène incrustée ; à l’extrême droite : porte-cigarettes en ambre et écaille de tortue]

 

h2C’est le développement de la mécanisation et de l’industrie papetière qui vont permettre la fabrication industrielle des cigarettes [au centre, une boîte de papier Job datée de 1857 —à l’époque le papier est fabriqué par recyclage des textiles et cordages de marine, principalement en lin et chanvre]. Avant la généralisation du papier à cigarettes, on a longtemps roulé le tabac dans de fines feuilles de bananier ou dans celles qui entourent les épis de maïs [devant à droite] toujours commercialisées au Brésil.

 

Aujourd’hui encore, le papier à cigarettes, fin et résistant, se fabrique à partir de ­plantes textiles, contrairement au papier ordinaire issu du bois. Environ 10?000 hectares de chanvre à basse teneur en THC sont cultivés chaque année en France à cette fin •

© Le musée du Fumeur