Traiter les crises d’épilepsie avec du cannabis.

Charlotte Figi et son père

Charlotte Figi et son père

Le cannabis: un remède naturel

Le cannabis est utilisé pour traiter les crises d’épilepsie depuis des milliers d’années. Nous savons notamment que dans les années 1100 avant JC, l’écrivain arabe al-Mayusi décrivait comment il utilisait le cannabis pour contrôler ses crises d’épilepsie. Cependant, lors de la prohibition du cannabis aux USA et dans le reste du monde le siècle dernier, ce traitement naturel de l’épilepsie a été mis de côté par la médecine moderne.

Cependant, depuis quelques années, les individus étant désespérés face aux traitements inefficaces utilisés contre l’épilepsie, ils se tournent de plus en plus vers le cannabis médical. Il faut savoir que l’épilepsie est un trouble neurologique parfois très difficile à soigner. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’épilepsie touche environ 50 millions de personnes à travers le monde dont environ 30% qui ne peuvent pas être traités efficacement.

Le cannabis médical étant légal aux USA, on peut trouver de nombreux témoignages concernant ces pratiques. Un témoignage qui a fait beaucoup parler de lui concerne une petite fille du nom de Charlotte Figi:

Charlotte est une petite fille âgée de 5 ans qui est atteinte d’une maladie génétique très sévère: le syndrome de Dravet, une forme grave d’épilepsie. Il lui arrivait d’avoir jusqu’à 300 crises par semaine et malheureusement, les docteurs sont à court de solutions pour elle. La jeune fille fait régulièrement des arrêts cardiaques, a des difficultés à parler et doit se déplacer en fauteuil roulant. Désespérée, sa mère a décidé de contacter les laboratoires de cannabis médical qui lui ont proposés des infusions d’huile d’une variété de plante qui contient autour de 20% de CBD pour moins de 1% de THC, soit un ratio CBD/THC d’environ 26/1 qu’il est assez difficile de retrouver parmi les autres plantes de cannabis. Les frères Stanley, à l’origine de cette variété de plante ont décidé de la nommer Charlotte’s web. Quelques années plus tard, la petite fille ne fait presque plus de crises d’épilepsie, arrive à s’exprimer et parler correctement et marcher seule et vit une vie heureuse. Ce « miracle » a amené des centaines de familles d’enfants épileptiques à venir s’installer au Colorado pour également essayer le traitement. L’histoire de la petite fille a permis à de nombreux états américains de voir le potentiel du cannabis médical.

Autre exemple:

De plus en plus de personnes du monde entier sont autorisées à se soigner à l’aide de l’huile de cannabis enrichie en CBD. C’est le cas notamment de la petite Grace, qui vit au Mexique et qui souffre du syndrome de Lennox-Gastaut. Elle a été la première a recevoir le traitement légalement dans son pays. Elle faisait autrefois 400 crises par jour, mais aujourd’hui son état s’est nettement amélioré et les crises nocturnes sont quasi inexistantes.

La situation en France: 

De nombreux parents demandent régulièrement la permission d’essayer la fameuse huile de cannabis médical pour soigner l’épilepsie de leurs enfants de façon légale et sécurisée, cependant le gouvernement n’a jusque-là donné aucune réponse positive. En effet les doutes subsistent car le médicament n’a pas été avalisé par les autorités sanitaires et n’a pas été mis sur le marché français. Pour le Dr Cécile Marchal, neurologue au CHU de Bordeaux, « il manque clairement une étude rigoureuse sur l’Epidiolex ». « Il n’est pas anodin de manier le cannabis, et le médicament pourrait engendrer des risques pour le développement de l’enfant », redoute l’épileptologue.

IrishCBD_WIDE

Epidiolex

GW Pharmaceuticals:

Aujourd’hui, on peut trouver des médicaments à base de cannabis disponibles à la vente. C’est le cas du laboratoire pharmaceutique GW Pharmaceuticals qui a été fondé en 1998. Après avoir constaté que de nombreux patients fumaient du cannabis illégalement pour se soulager, le laboratoire a décidé de faire des recherches sur le potentiel médical du cannabis et a fini par être le premier laboratoire à développer ce type de médicaments. GW Pharmaceuticals a d’abord développé le médicament Sativex (voir l’article ici), utilisé dans le traitement de la sclérose en plaques. Il est commercialisé dans une vingtaine de pays mais pas en France malgré son autorisation de mise sur le marché. GW Pharmaceuticals s’essaye ensuite au traitement des crises d’épilepsie. En 2007, le laboratoire se lance sur un traitement à base de CBD et 6 en plus tard la formule sous forme d’huile de CBD pure est testée cliniquement sur les patients américains.  En septembre 2016, le troisième essai clinique s’avère concluant et l’Epidiolex est donc reconnu comme traitement efficace contre certaines formes d’épilepsie.

Le-cannabis-reduit-le-nombre-de-crises-chez-les-epileptiques_exact540x405_l

Huile de cannabis

Epidiolex:

Les recherches qui ont été menées ont démontrées que le cannabinoïde qui semble le plus efficace pour lutter contre l’épilepsie est le cannabidiol. C’est donc à base de ce principe actif que le médicament Epidiolex a été développé par les laboratoires GW Pharmaceuticals. Il est utile de rappeler que le CBD ne produit aucun effet psychoactif, contrairement au THC. Il n’est pas toxique et ne produit aucun effet secondaire grave comme pourraient le faire les médicaments généralement utilisés contre l’épilepsie. Il peut tout de même y avoir quelques effets secondaires tels que somnolence, diarrhées, fatigue, baisse de l’appétit. Cependant il ne faut pas oublier que ce n’est pas un médicament miracle, même s’il est très concluant sur certains patients, il peut s’avérer inefficace sur d’autres étant donné que chaque cas est différent.

L’huile de CBD s’utilise avec une petite pipette sous la langue, ou bien directement mélangée dans la nourriture. Les produits actuellement disponibles en Europe sont issus d’une extraction de chanvre biologique, diluée dans une huile végétale (d’olive, ou de coco…). Il est important que tous les ingrédients soient issus de culture écologique, afin de ne contenir aucune trace de pesticides ni de métaux lourds.

Les chiffres:

Une étude clinique réalisée sur 12 semaines de cure d’ Epidiolex montre qu’ un tiers des participants n’a plus fait  de crise après avoir subi ce traitement. Dans 56% des cas, la fréquence des crises a été réduite d’au moins 50%; 44% des participants souffrant de crises fréquentes ont vu une réduction de 70%. 33% des participants ayant le syndrome de Dravet n’avaient plus de crises à la fin de l’essai de 12 semaines.

Vous pouvez nous retrouver dans notre magasin au Musée du Fumeur au 7 rue Pache 75011 Paris.

Notre page FB: Le Musée du Fumeur

Notre page IG: musee_du_fumeur

Pour plus d’informations, vous pouvez cliquer ici ici ici ici ici ou ici.

Leave a Comment