Cigarette électronique, 4 associations d’usagers en appellent au gouvernement

Suite à la dernière étude britannique concernant la cigarette électronique / vape dont nous nous faisions l’écho il y a peu, constatant le mutisme des institutions gouvernementale, quatre associations interpellent le gouvernement dans un communiqué de presse cigarette électronique.

Les quatres assocations en question, l’Aiduce, la Fédération Addiction, le RESPADD et SOS addictions urgent le gouvernement à prendre en compte le dernier rapport britannique.
A l’heure où le patch vient de passer d’un remboursement de 150€ à 300€ (au frais du contribuable) alors que cette méthode de sevrage voit ses ventes baissées et bénéficie de peu de soutient de la part des usagers il y a effectivement de quoi se poser des questions.

Rappelons que la Grand Bretagne est un des pays les plus performants en matière de lutte contre le tabagisme, un des pays les moins fumeurs au monde.

Au moment où l’Europe et la France s’apprêtent à appliquer des mesures/directives/loi qui seront des vrais brides voir des retours en arrière technologique concernant la cigarette électronique, cette interpellation du gouvernement intervient à point nommer.

Rappelons que cette dernière étude anglaise du 19 août 2015 annonce que la cigarette électronique / vape est “devenue le moyen le plus utilisé par les fumeurs pour arrêter de fumer”, et confirme “la très faible dangerosité de ce dispositif […], le risque négligeable de vapotage passif, et la non-influence de la e-cigarette dans l’initiation du tabagisme”.

D’ailleurs les rédacteurs de ce rapport s’inquiètent d’une “confusion tabac/e-cigarette” toujours présente dans la tête du grand public “qui a amené nombre de fumeurs à la craindre autant que le tabac”.

 

Leave a Comment