Vaporiser du cannabis pour soulager l’asthme ?

Logo de l’Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine

 

Tout d’abord, qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie touchant le système respiratoire et qui affecte les voies aériennes intérieures comme la trachée et les bronches. L’asthme est une maladie inflammatoire qui est caractérisée par une gêne respiratoire lors de l’inspiration. Une crise d’asthme peut être déclenchée par un effort physique, une réaction allergique à de la moisissure, de la poussière etc.. Une crise d’asthme se caractérise par une difficulté respiratoire, une sensation de lourdeur dans la poitrine (un peu comme si elle était comprimée), des quintes de toux, une respiration sifflante, de la tachycardie (un rythme respiratoire trop élevé) notamment.

 

Comment le cannabis pourrait-il aider un individu atteint d’asthme ?

Le cannabis a des propriétés anti-inflammatoires et est également un bronchodilatateur. Lors d’une crise d’asthme les bronches des poumons se contractent, on appelle ça la bronchoconstriction. Cette contraction des bronches, qui apportent l’air depuis l’extérieur du corps jusque dans les poumons, provoque des difficultés respiratoires. Le cannabis étant un bronchodilatateur, il permet d’augmenter le calibre des bronches en détendant les fibres musculaires, ce qui permet un apport d’air plus conséquent. Le cannabis pourrait donc aider les asthmatiques dans la réduction de leur nombre de crises ou au moins de leur intensité.

N’est ce pas paradoxal que le cannabis puisse soulager l’asthme alors que le tabac est déconseillé aux asthmatiques ? 

Tous les médecins vous diront que fumer aggrave l’asthme et ils ont raison. Une étude finlandaise a même démontré que la cigarette pouvait provoquer l’asthme chez des sujets sains. De plus, les substances contenues dans une cigarette comme l’ammoniac (détergent), l’acétone (dissolvant), ou encore le polonium (élément radioactif) sont particulièrement irritantes pour les poumons et celles produites par la combustion de la cigarette le sont toutes autant: monoxyde de carbone, goudron sont aussi très nocifs.

Si vous êtes interloqués que l’on puisse consommer du cannabis pour soulager l’asthme c’est parce que vous le connaissez sous sa forme la plus courante: le joint. Or il existe un autre moyen, beaucoup plus efficace et beaucoup plus sûr pour l’asthmatique, de consommer le cannabis, c’est la vaporisation. Avec un vaporisateur, non seulement vous évitez tous les produits nocifs dégagés par la combustion mais vous profitez beaucoup mieux des principes actifs des plantes. Ainsi, la vapeur produite par un vaporisateur contient un pourcentage significativement plus élevé de cannabinoïdes que la fumée d’un joint. En effet, la vaporisation du cannabis contient 95% de cannabinoïdes contre 25% dans la fumée d’un joint. Par conséquent, il parait idéal si vous souhaitez utiliser le cannabis dans un but thérapeutique de le vaporiser et non de le fumer. De plus, quand vous vaporisez une plante, étant donné que ses principes actifs sont mieux extraits, vous avez alors besoin de moins de plante que si vous la fumiez, ce qui fait faire des économies.

Pourquoi se tourner vers le cannabis lorsque l’on a de l’asthme ?

L’asthme est une maladie incurable présentant différents niveaux de gravité. Il existe l’asthme chronique, l’asthme allergique et l’asthme d’effort. Chez la plupart des individus touchés par l’asthme, les symptômes sont limités et contrôlables mais il existe encore des personnes qui meurent d’une crise d’asthme. Selon une étude de la Cnam (Caisse nationale d’assurance maladie) réalisée en 2007, 15 000 personnes sont hospitalisées chaque année à cause de leur asthme et on estime le nombre de décès à 1000.

Les traitements prescrits sont longs à suivre, souvent contraignants et parfois, pas assez efficaces car des crises surviennent quand même. Alors, certains se tournent vers la vaporisation du cannabis afin d’essayer de réduire leurs crises. C’est notamment le cas de Mark, un Hollandais qui souffre depuis tout petit d’asthme. Ce dernier associe la vaporisation du cannabis à son traitement médical. Cette combinaison a permis à Mark de passer à des symptômes aigus de l’asthme caractérisés par des crises fréquentes qui l’emmènent régulièrement aux urgences  notamment à une maladie gérable qui ne lui pose des problèmes qu’environ une à deux fois par an. Nonobstant, Mark n’a pas inventé cette pratique. Le cannabis a été utilisé comme un traitement contre l’asthme pendant des centaines d’années.

empereur shen nung

 

L’empereur Chinois Shen Nung aurait découvert les propriétés thérapeutiques du cannabis en 2700 avant notre ère. De plus, les historiens se sont rendu compte que les Egyptiens utilisaient le cannabis pour soigner l’asthme et les glaucomes en 1213 avant notre ère.

 

marcel proust

 

Marcel Proust, le célèbre écrivain, écrivait à sa mère qu’il consummate du cannabis afin d’atténuer les symptômes de son asthme. Il compare les joints à des cigarettes anti-asthme.

 

En 1973, le docteur Donald Tashkin réalise une étude dans laquelle il vient à la conclusion que le cannabis soulage tout au temps les symptômes de l’asthme que le médicament Salbutamol.

Cependant, il ne faut pas oublier que vaporiser du cannabis pourrait ne pas convenir à tout le monde. Certaines personnes, plus sensibles que d’autres ou présentant une sensibilité à un composé du cannabis. Toutefois, même si vous ne présentez aucune sensibilité particulière à un composé du cannabis, faites toujours attention à acheter un cannabis de qualité (c’est toujours important mais cela devient primordial lorsque vous souhaitez en consommer dans un but thérapeutique !) qui ne soit pas pollué par des engrais ou des pesticides.

Vous pouvez nous retrouver dans notre magasin au Musée du Fumeur au 7 rue Pache 75011 Paris.

Notre page FB: Le Musée du Fumeur

Notre page IG: musee_du_fumeur

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez cliquer sur les liens suivants:

Leafly Leafly2 Blog-cannabis Blog-cannabis2 Sensiseeds Sensiseeds2 RoyalQueenSeeds Cannabisinfo

Leave a Comment